Présentation du rapport sur l’exportation du cinéma et de l’audiovisuel

vlcsnap-2016-10-27-12h24m12s807

Je suis intervenu en commission des Affaires culturelles et de l’Education afin de présenter mon rapport sur l’exportation du cinéma et de l’audiovisel. La France est le deuxième importateur mondial derrière les Etats-Unis. La qualité de nos productions, le courage de nos réalisateurs et l’excellence du model français sont loués à l’étranger. Mais dans ce domaine rien n’est jamais acquis, et les évolutions actuelles pourraient fragiliser notre position dans ces secteurs.

Attention le cinéma français reste fragile, nous devons le protéger. Retrouvez mon intervention en vidéo

Rudy SALLES nommé Vice-président de la Commission d’enquête sur l’autorisation d’émettre de la chaîne Numéro 23

ASSEMBLÉE NATIONALE

Mercredi 22 juin 2016

Rudy SALLES nommé Vice-président de la « Commission d’enquête sur les conditions d’octroi d’une autorisation d’émettre à la chaîne Numéro 23 et de sa vente ».

CSA Numéro 23 Commission enquête @rudysalles

Le 14 octobre 2015, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a décidé de retirer son autorisation d’émettre à la chaîne Numéro 23, à la suite de révélations de certains agissements liés à son octroi, le 3 juillet 2012. Cette décision a été annulée par décision d’un juge administratif du Conseil d’État, le 30 mars 2016.

Le CSA garant des règles et des procédures a été désavoué. La Représentation nationale soucieuse du respect de celles-ci qui ont pour objet notamment d’assurer une pluralité des opérateurs dans le respect de l’utilité publique, a décidé de créer une commission d’enquête parlementaire.
Dans sa séance du mardi 21 juin 2016, la commission d’enquête sur « les conditions d’octroi d’une autorisation d’émettre à la chaîne Numéro 23 et de sa vente », présidée par Christian KERT (LR) a nommé Rudy SALLES (UDI) en tant que Vice-président de celle-ci.

Le Député niçois réagit : «  le rôle d’un député ne se limite pas à sa fonction de législateur. Il intervient aussi a posteriori de certaines actions, de certains faits touchant de près ou de loin une action publique au sens large. Ce contrôle se réalise au sein d’une Commission d’enquête. Cet outil parlementaire a pour objectif aujourd’hui de faire la transparence sur le dossier de la chaîne Numéro 23. Ma fonction de Vice-président s’exprimera autour de 3 approches :

  • d’analyser les circonstances précises dans lesquelles une autorisation d’émettre a été octroyée à la société Diversité TV France pour diffuser la chaîne Numéro 23,
  • de vérifier les contrôles mis en œuvre envers la société titulaire de l’autorisation pour vérifier le respect des engagements qu’elle a souscrits notamment dans ses démarches et dans la convention signée avec le CSA,
  • d’apprécier les conditions dans lesquelles ont évolué l’actionnariat et le contrôle de la société titulaire de l’autorisation, ainsi que les moyens et les actions mis en œuvre par le CSA dans ce cadre.

Au final, notre travail devra faire la lumière sur tous les éléments de ce dossier. Le travail du CSA sera bien entendu étudié et évalué. L’objectif ne sera pas d’organiser une chasse aux sorcières mais une chasse aux dysfonctionnements : ceux précisément qui ont conduit un juge administratif à annuler cette décision du CSA. »

 

Audition de Jean-Christophe THIERY, Président de Canal Plus

@canalplus et ses concurrents VOD

@canalplus et ses concurrents VOD

J’ai interrogé M. Jean-Christophe THIERY, Président de Canal +, lors de son audition en Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée nationale. J’en ai profité pour évoquer deux sujets : la perte d’abonnés régulière et massive ainsi que, la disparition de l’esprit canal, Canalplay et sa lutte contre les autres services VOD.

Mon intervention en vidéo :

Examen proposition de résolution européenne sur la protection du droit d’auteur dans l’Union européenne

Harmonisation droits auteur Europe

Je suis intervenu en Commission des Affaires culturelles sur le rapport “Reda” qui concerne la mise en œuvre de la directive de 2001 sur l’harmonisation de certains aspects du droit d’auteur et des droits voisins dans la société de l’information, dans l’Union européenne. Ce document propose d’ouvrir une vaste révision du cadre européen du droit d’auteur, perçu comme un obstacle à la constitution d’un « marché numérique européen unique ».

Le vidéo de mon intervention :

L’AFP devrait rééquilibrer son traitement de l’information au Moyen-Orient

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mercredi 11 mai 2016

Assemblée nationale – Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation

Audition de M. Emmanuel HOOG, Président de l’Agence France Presse (AFP)

Rudy SALLES @UDI_off #DirectAN

Ce matin, en Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale, Rudy SALLES est intervenu lors de l’audition de M. Emmanuel HOOG, Président de l’Agence France Presse (AFP).

Tout d’abord, il a évoqué la situation financière de l’agence. En effet, l’AFP ne peut envisager tout projet d’évolution sans avoir un financement stable et viable. Le gouvernement a décidé d’aller dans ce sens en renforçant les crédits obligatoires à tout investissement.

Dans cette droite lignée, le porte-parole du Groupe UDI a évoqué la mutation nécessaire de l’AFP vers les nouvelles technologies, notamment celle exploitant les vidéos en ligne. Ce virage numérique a été confirmé et abordé comme un axe prioritaire de développement majeur de l’agence, soucieuse de pouvoir s’adapter notamment aux formats liés aux réseaux sociaux.

En toute logique, Rudy SALLES a interrogé M. HOOG sur l’implication de l’AFP dans la mise ne place de la chaîne d’information publique. Toute approche de mutualisation pourrait apparaitre pertinente entre ces deux entités.

Enfin, le Député niçois, Vice-président du Groupe d’amitié France-Israël a attiré l’attention de M. HOOG sur la différence de traitement de l’information au Proche-Orient entre les Territoires palestiniens et Israël, au détriment de ce dernier pays : “Certes l’AFP est la première agence du monde arabe, mais j’aimerais que le traitement de l’information soit rééquilibré dans cette région“.

Vidéo de l’intervention :

La Gazette du Melt’, le journal militant de l’eSport !

Gazette Melt eSport meltdownJe viens de lire le “numéro zéro” de la Gazette du Melt’. Ce journal réalisé par l’équipe dynamique du Meltdown dont Sophia Metz, se fait l’écho sur sa forme, de notre travail parlementaire à Jérôme DURAIN et moi-même. A l’image de la nature de notre démarche, tous les secteurs de la communauté eSport y sont représentés.

Je souhaite longue vie à cette publication militante et qui sera utile à la lisibilité de l’eSport en France.

une collaboration encore plus active entre les opéras de Nice et de Tel-Aviv

2016.04.04 NM 500 opéras Nice et Tel-AvivDans la prolongation d’une réunion de travail entre les directions de l’Opéra Nice Côte d’Azur et celui d’Israël Tel-Aviv, avec Maître André Chauvet, Conseiller Municipal Délégué à l’Opéra, j’ai eu le plaisir d’accueillir à Nice, Mme Hanna Munitz, Directrice générale de l’Opéra d’Israël et M. Michaël Ajzenstadt, directeur artistique de l’Opéra d’Israël.

Cette réunion est organisée dans le sillage des relations de coopération et d’amitié qu’entretient la Ville de Nice avec Israël et dans la perspective de coopérations artistiques conjointes et de coproductions entre les deux établissements qui pourraient s’inscrire à l’agenda  de l’Année Culturelle Croisée France-Israël en 2018.

L’Opéra d’Israël est une des grandes institutions emblématiques du rayonnement culturel florissant de la nation israélienne et incarne un dynamisme innovant et  tourné vers le monde, dans un grand nombre de domaines artistiques.
La vie de l’Opéra dans le pré-Etat d’Israël commence à Tel Aviv le 28 Juillet 1923 avec « La Traviata » de Verdi. Comme aucune maison d’opéra n’existait dans la ville, qui était déserte, l’Opéra de la Palestine mandataire devait jouer dans les salles de cinéma. En 1945, seize productions avaient été organisées, parmi lesquelles le premier opéra en hébreu.

Un changement majeur intervient le 13 novembre 1945, avec la venue de la soprano américaine Edis de Philippe qui créée l’Opéra national d’Israël. La compagnie a un tel succès qu’elle attire des jeunes étoiles montantes internationales d’opéra en Israël.
Au début des années 1960, le ténor espagnol Placido Domingo passe trois ans à Tel Aviv où il apprend le répertoire de ténor de base avant de se lancer dans une carrière internationale.

C’est en 1985, avec « Dido and Aeneas » de Purcell, qu’est né l’Opéra d’Israël.
Début 1986 ont été donnés « Le Nozze di Figaro », puis trois titres en 1986-1987, la première vraie saison lyrique.
Petit à petit, l’Opéra d’Israël s’est développé, avec une étape importante en 1994 : l’ouverture d’une nouvelle salle de mille cinq cents places, conçue par le grand architecte Yaacov Rechter.

L’Opéra a acquis une renommée qui permet de faire venir des Chefs d’orchestre, chanteurs et metteurs en scène de stature internationale.
Il propose une saison de huit à dix titres différents, donnés chacun entre 8 et 14 fois, en essayant de multiplier les coproductions mais aussi d’organiser, autant que possible, des déplacements à l’étranger.

Chaque été depuis 2010, l’Opéra d’Israël organise le Festival de Massada, un évènement artistique exceptionnel et grandiose qui a lieu au pied de la forteresse de Massada au cœur du désert de Judée et attire chaque année des dizaines de milliers de spectateurs du monde entier. Haut lieu touristique classé au Patrimoine de l’humanité par l’Unesco, ce symbole national millénaire a déjà servi d’arrière-plan minéral à « Nabucco », « Aïda », « Carmen » et « La Traviata ».

L’Opéra d’Israël est dirigé par la Directrice générale Hanna Munitz. Michaël Ajzenstadt en assure la direction artistique et le Chef d’orchestre Daniel Oren, la direction musicale.

Programmation 2015-2016 : Le Nozze di Figaro, Il Trovatore, Die Fledermaus, La Cenerentola, Romeo et Juliette, Macbeth, Rigoletto, Les Pêcheurs de Perles, Die Entführung aus dem Serail.

eSport – présentation du pré rapport sur le sport numérique

Mission Sport numérique #eSport pré rapportDécouvrez ci-dessous mon intervention au lors de la remise du pré rapport sur le sport numérique ou eSport, à Mme la Secrétaire d’État, Axelle LEMAIRE, en charge du Numérique. Ce travail effectué avec le Sénateur Jérôme DURAIN a été très riche et nous a permis depuis le 18 janvier dernier, de rencontrer tous les acteurs de ce secteur, éditeurs de jeux vidéos, des joueurs, des champions, des responsables d’associations, des organisateurs de compétitions, bref de nombreux passionnés qui m’ont permis d’avoir une vision plus précise et extrêmement qualitative de cet univers du sport “dématérialisé”.

Malgré nos propositions, notre travail n’est pas terminé. Notre rapport final sera encore affiné durant les prochaines semaines. Nous comptons encore sur vos propositions !


Remise du rapport sur le développement de l’e… par economie-et-finances

25e Journée du Livre politique – Prix des Députés : Toute l’immortalité de Jean D’Ormesson dans un livre !

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mercredi 15 mars 2016

25e Journée du Livre Politique – Prix du Jury des Députés

Rudy SALLES « Toute l’immortalité de Jean D’Ormesson dans un livre ! »

300Jean D'Ormesson - je-dirai-malgre-tout-que-cette-vie-fut-belleSamedi dernier, l’Assemblée nationale et l’Association Lire la Politique organisaient la 25ème Journée du Livre Politique. A cette occasion, le Prix des Députés, présidé par Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, a été décerné à Jean d’Ormesson pour “Je dirai malgré tout que cette vie fut belle”. Rudy Salles revient sur son expérience de membre du jury et commente son choix.

Sur la vingtaine d’ouvrages lus, le député niçois a eu un véritable coup de cœur, partagé par d’autres membres du Jury, sur le livre de l’Académicien Jean D’Ormesson.
Rudy Salles : « tout le monde connaît et reconnait le talent littéraire, le style de l’académicien Jean D’Ormesson. Cette traversée du XXe siècle autobiographique, qui n’en a pas le nom, est un roman-procès introspectif d’une impressionnante richesse, drôle, anecdotique et pittoresque.
Témoignage brillant teinté d’une immodestie délicieuse, le personnage de Jean D’Ormesson au regard pétillant et exquis m’a une nouvelle fois conquis.
Cet ouvrage a été un véritable moment de plaisir que le jury du Prix des Députés a voulu récompenser et faire partager. A lire absolument.»