Mission parlementaire en Hongrie sur la situation migratoire en Europe

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mardi 24 janvier 2017

Rudy Salles: “Le contrôle des frontières extérieures de l’Europe est une nécessité absolue.

Rudy Salles, Président du Groupe d’Amitié Parlementaire France Hongrie à L’Assemblée nationale a été enquêter sur la frontière avec la Serbie la situation migratoire. Il était accompagné de Mme Odile Saugue, Députée du Puy de Dôme (PS) et de Messieurs Lionel Tardy Député de Haute Savoie et Michel Herbillon Député du Val de Marne ( tous deux LR).

L’objet de la mission était de se rendre sur la frontière entre la Hongrie et la Serbie qui a été en 2015 l’un des points d’accès les plus importants en Europe pour les migrants en provenance du Moyen Orient. En effet, ce sont près de 400.000 migrants qui ont franchi illégalement la frontière Hongroise en 3 mois, pour entrer dans la zone Schengen avec pour objectif de poursuivre leur route vers l’Allemagne, la Scandinavie et la France.

Face à ce flux ingérable pour les services de police hongrois, créant des tensions explosives, les autorités de ce Pays ont décidé de réaliser sur près de 200km et en moins de trois mois une barrière de sécurité obligeant les migrants à se diriger vers les postes de contrôle afin que les frontières ne puissent plus être franchies illégalement. Depuis lors la source migratoire passant par la Hongrie s’est tarie.

Rudy Salles et ses collègues ont pu constater sur place de l’efficacité de la mesure: “les migrants en situation irrégulière sont refoulés, les candidats à l’asile politique sont accueillis, leurs demandes sont immédiatement examinées, l’ensemble des camions sont passés au scanner et systématiquement fouillés.

Pour le Député des Alpes Maritimes “la Hongrie a agi en responsabilité en appliquant à la lettre les règles de l’Union Européenne“. Il regrette les réactions “faussement humanistes de ceux qui préfèrent le concept d’Europe Passoire, laissant croire aux migrants qu’ils pourront vivre décemment en Europe“. Rudy Salles et ses collègues ont pu vérifier sur place que les procédures de droit ainsi que les principes humanitaires étaient respectés.

Pour le Député niçois, “on ne peut pas adopter des règles et accepter qu’on les transgresse. Le contrôle des frontières extérieures de l’Europe est une nécessité absolue, le renforcement des contrôles est une exigence non négociable surtout dans le contexte que nous traversons. Cette frontière est la première ligne du front antiterroriste en Europe“.


Décès de Shimon Peres

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mercredi 28 septembre 2016

Décès de Shimon Peres

500_shimon-peres-14-juillet-2011Tout le monde fait le même constat, Shimon Peres était un des derniers pères fondateurs d’Israël, un combattant, un Homme d’État expérimenté, plusieurs fois Ministre et une fois Président, un homme de Paix et d’ouverture qui a reçu le prix Nobel, un homme de dialogue avec un sens de l’écoute.

Pour moi, c’était un homme chaleureux et humble qui vous mettait très vite à l’aise et qui aimait la France.

Avec un passé glorieux, il était plus que tout un visionnaire insatiable toujours tourné vers l’avenir. Lors de son 90e anniversaire, à Jérusalem, j’y ai découvert son dernier grand projet dont il était si fier : la création d’un aqueduc reliant la Mer rouge à la Mer morte, pour lutter contre l’assèchement de cette dernière. Ce projet était le fruit d’une collaboration active avec la Jordanie.

Il a incarné au quotidien une énergie, une exigence et une volonté d’aboutir dans ses démarches peu commune. Jusqu’à la fin, il s’est totalement dévoué à son pays. J’adresse toutes mes condoléances à sa famille, à ses proches et au peuple d’Israël.

CQUÉ – Attentat à Nice du 14 juillet

je suis Nice

ATTENTAT À NICE

Vendredi 15 juillet 2016

Rudy SALLES :”François Hollande avait à choisir entre la guerre et l’inaction ; il a choisi l’inaction et nous avons la guerre.

Sa réaction : “hier soir, une barbarie aveugle et sans nom a frappé Nice, ma ville. Après avoir assisté aux feux d’artifices, j’ai connu une scène de panique, de guerre et de chaos. J’ai été véritablement choqué. Choqué par une volonté inhumaine de tuer un maximum de personnes, choqué par la terreur qui a envahi une foule immense et innocente, choqué par les parents, les frères, les sœurs ou les amis qui recherchaient leurs proches disparus. Durant la nuit, je suis revenu avec Bernard CAZENEUVE et Christian ESTROSI sur les lieux de ce massacre. J’ai eu l’impression de découvrir un véritable champ de bataille, entre les morts, les blessés et les gens traumatisés. Seules les poussettes, les vélos d’enfants nous rappelaient tragiquement que ce périmètre n’était pas fréquenté par des soldats mais par des familles entières.

Comment ne pas imaginer être à la place de ces gens, de ces victimes, de ces familles ? Je leur adresse avec beaucoup d’émotions mes pensées les plus fortes et les plus réconfortantes.

Hier soir, Nice a saigné, Aujourd’hui Nice est triste et en colère. Une colère à vif et sourde liée à une incompréhension collective : combien faudra-t-il de morts pour que notre Gouvernement agisse !
Face à cet énième massacre organisé, ce Gouvernement aux « réactions éphémères » apparaît comme un bateau ivre dont le capitaine a quitté depuis très longtemps la barre. Nous sommes en situation de guerre contre un terrorisme qui n’a aucune limite, qui tue, qui écrase des enfants et des femmes enceintes à la volée.

Dans un contexte d’État d’urgence, les « actions » du Gouvernement ne sont toujours pas à la hauteur. Les revirements sur la déchéance de nationalité, les choix sécuritaires non assumés, inadaptés ou voire inexistants et enfin, les rivalités médiatisés aux teintes présidentielles ne font et ne feront pas de cet exécutif, un gouvernement de guerre.

François Hollande avait à choisir entre la guerre et l’inaction ; il a choisi l’inaction et nous avons la guerre.

Aujourd’hui, nos forces de l’ordre fatiguées et incomprises sont à bout. Elles sont admirables. Nous devons les soutenir, et répondre à leurs attentes. L’État d’urgence permet de mettre en place des décisions rapides, efficaces et attendues par tous. Nous avons été attaqués hier, 14 juillet 2016, jour de fête nationale, le symbole de la révolution française, qu’attend le Gouvernement pour incarner cet héritage républicain ?

Attentat à Tel-Aviv : le terrorisme n’a ni de pays, ni de religion ni d’humanité !

COMMUNIQUÉ

Jeudi 9 juin 2016

Attentat à Tel-Aviv

Rudy Salles : « le terrorisme n’a ni de pays, ni de religion ni d’humanité ! »

#TelAviv @rudysalles #Soutien Tel-Aviv

Hier soir, deux palestiniens de Hebron ont commis un énième acte de barbarie sur la terrasse d’un café de Tel-Aviv. Ce matin, le bilan s’alourdit à 4 morts et 5 blessés.

Le député niçois, Président de France-Israël Nice Côte d’Azur réagit : « en ouvrant le feu sur les clients d’une terrasse, cet acte odieux ravive notre 13 novembre qui paraît un peu éloigné voire oublié chez nous.

Plus que jamais nous devons rester tous solidaires et soudés face à cet ennemi sans foi ni loi qui tue n’importe qui, pour n’importe quoi. Ce devoir de solidarité nous devons, nous français, le témoigner à l’image de celui exprimé par les habitants de Tel-Aviv, le 13 novembre.

Ce matin, j’ai une pensée très forte de soutien pour les victimes, les familles et nos amis de Tel-Aviv. »

Face à l’antisémitisme d’aujourd’hui, cultivons encore plus le devoir de mémoire !

500 47122_08COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mercredi 20 avril 2016

Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe

Engagement renouvelé dans le combat contre l’antisémitisme en Europe

Les travaux de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe ont concerné aujourd’hui la relance du combat contre l’antisémitisme en Europe. Rudy SALLES fortement engagé dans ce combat depuis longtemps et Président de l’Association France Israël Nice Côte d’Azur est intervenu à la tribune du Parlement.

Il a évoqué tout d’abord un constat inquiétant et malheureusement inacceptable : “non l’antisémitisme n’est pas mort après l’Holocauste. Il a muté et touche la moitié des actes xénophobes en France depuis 15 ans.          

Face à ce constat, l’Europe et la France doivent réagir. Ainsi, je soutiens les propositions du Rapport de mon homologue letton, Boriss Cilevičs, comme la promotion du dialogue entre responsables politiques et responsables religieux, l’importance de perpétuer la mémoire de l’Holocauste notamment dans les programmes scolaires et le rôle actif que les parlementaires peuvent jouer dans la prévention de l’antisémitisme.


A titre personnel, notamment face à l’affaire du boycott des produits israéliens, une stigmatisation honteuse rejetée par le Gouvernement français, je formule aussi le vœu que la Cour européenne des droits de l’homme, qui en a été saisie, ne donne pas raison aux défenseurs d’une forme particulièrement sournoise et pernicieuse d’antisémitisme.

De surcroît, la connaissance de ces actes doit faire l’objet d’une meilleure collecte de données dont notamment sur Internet. Dans cet univers dématérialisé, à l’image de la lutte anti-terroriste, il faudra rapidement adapter une surveillance et un bannissement de ce type d’actes haineux ou révisionnistes.

Vidéo de l’intervention :

une collaboration encore plus active entre les opéras de Nice et de Tel-Aviv

2016.04.04 NM 500 opéras Nice et Tel-AvivDans la prolongation d’une réunion de travail entre les directions de l’Opéra Nice Côte d’Azur et celui d’Israël Tel-Aviv, avec Maître André Chauvet, Conseiller Municipal Délégué à l’Opéra, j’ai eu le plaisir d’accueillir à Nice, Mme Hanna Munitz, Directrice générale de l’Opéra d’Israël et M. Michaël Ajzenstadt, directeur artistique de l’Opéra d’Israël.

Cette réunion est organisée dans le sillage des relations de coopération et d’amitié qu’entretient la Ville de Nice avec Israël et dans la perspective de coopérations artistiques conjointes et de coproductions entre les deux établissements qui pourraient s’inscrire à l’agenda  de l’Année Culturelle Croisée France-Israël en 2018.

L’Opéra d’Israël est une des grandes institutions emblématiques du rayonnement culturel florissant de la nation israélienne et incarne un dynamisme innovant et  tourné vers le monde, dans un grand nombre de domaines artistiques.
La vie de l’Opéra dans le pré-Etat d’Israël commence à Tel Aviv le 28 Juillet 1923 avec « La Traviata » de Verdi. Comme aucune maison d’opéra n’existait dans la ville, qui était déserte, l’Opéra de la Palestine mandataire devait jouer dans les salles de cinéma. En 1945, seize productions avaient été organisées, parmi lesquelles le premier opéra en hébreu.

Un changement majeur intervient le 13 novembre 1945, avec la venue de la soprano américaine Edis de Philippe qui créée l’Opéra national d’Israël. La compagnie a un tel succès qu’elle attire des jeunes étoiles montantes internationales d’opéra en Israël.
Au début des années 1960, le ténor espagnol Placido Domingo passe trois ans à Tel Aviv où il apprend le répertoire de ténor de base avant de se lancer dans une carrière internationale.

C’est en 1985, avec « Dido and Aeneas » de Purcell, qu’est né l’Opéra d’Israël.
Début 1986 ont été donnés « Le Nozze di Figaro », puis trois titres en 1986-1987, la première vraie saison lyrique.
Petit à petit, l’Opéra d’Israël s’est développé, avec une étape importante en 1994 : l’ouverture d’une nouvelle salle de mille cinq cents places, conçue par le grand architecte Yaacov Rechter.

L’Opéra a acquis une renommée qui permet de faire venir des Chefs d’orchestre, chanteurs et metteurs en scène de stature internationale.
Il propose une saison de huit à dix titres différents, donnés chacun entre 8 et 14 fois, en essayant de multiplier les coproductions mais aussi d’organiser, autant que possible, des déplacements à l’étranger.

Chaque été depuis 2010, l’Opéra d’Israël organise le Festival de Massada, un évènement artistique exceptionnel et grandiose qui a lieu au pied de la forteresse de Massada au cœur du désert de Judée et attire chaque année des dizaines de milliers de spectateurs du monde entier. Haut lieu touristique classé au Patrimoine de l’humanité par l’Unesco, ce symbole national millénaire a déjà servi d’arrière-plan minéral à « Nabucco », « Aïda », « Carmen » et « La Traviata ».

L’Opéra d’Israël est dirigé par la Directrice générale Hanna Munitz. Michaël Ajzenstadt en assure la direction artistique et le Chef d’orchestre Daniel Oren, la direction musicale.

Programmation 2015-2016 : Le Nozze di Figaro, Il Trovatore, Die Fledermaus, La Cenerentola, Romeo et Juliette, Macbeth, Rigoletto, Les Pêcheurs de Perles, Die Entführung aus dem Serail.

Entretien avec le Premier Ministre Serbe, Aleksander Vucic

Logocoul-300Jeudi 3 mars 2016

Entretien avec le Premier Ministre Serbe, Aleksander Vucic 

Rudy Salles: “Ne pas confondre migrants et réfugiés !”

IMG_1477 500Rudy Salles, Député des Alpes-Maritimes, vient de se rendre en mission avec la commission des affaires Européennes de l’Assemblée Nationale en Serbie. Au programme de cette visite, le processus d’adhésion de ce pays à l’Union Européenne mais aussi et surtout la crise des migrants en provenance du Moyen-Orient mais aussi des pays du sud de la Méditerranée.

Rudy Salles a insisté auprès du Premier Ministre Serbe Monsieur Aleksander Vucic sur la nécessité de ne pas confondre les migrants et les réfugiés susceptibles de demander l’asile politique en Europe. En effet, le Député niçois estime que nombre de migrants, “souvent des hommes seuls, en provenance non seulement de Syrie et d’Irak mais aussi d’Afghanistan, d’Iran voire de Lybie, de Tunisie ou du Maroc, n’ont rien à voir avec des personnes persécutées susceptibles de pouvoir bénéficier du droit d’asile“. Il rappelle qu’en outre, “les mouvances terroristes semblent utiliser ces filières afin d’infiltrer les pays Européens” et estime donc que “le danger de les laisser entrer serait particulièrement dangereux et irresponsable “.

Le Premier Ministre Serbe a répondu à Monsieur Salles qu’il partageait cette analyse et que l’Europe pouvait compter sur la Serbie pour ne faire preuve d’aucun laxisme en la matière. Il s’est même interrogé devant la délégation française sur le fait que le déferlement de migrants ait lieu depuis quelques mois de façon extrêmement soudaine alors que la guerre en Syrie se développe depuis trois ans et que les vagues de ceux-ci proviennent de pays aussi différents. Pour le Premier Ministre Serbe “on est en droit de s’interroger sur l’organisation qui pourrait être derrière ce mouvement et sur ses finalités“.

Rudy Salles se dit convaincu de la nécessité de “renforcer la coopération avec la Serbie qui fait preuve d’un grand réalisme sur la question des migrants et qui souhaite œuvrer à assurer la sécurité de son territoire et à collaborer à assurer la sécurité de l’Europe“.

Le Député des Alpes-Maritimes en appelle à une mobilisation de l’Union Européenne  pour assurer enfin la protection des frontières extérieures de l’Europe. Il insiste sur l’urgence en la matière car, souligne-t-il, “avec l’arrivée des beaux jours, on peut s’attendre à une recrudescence des flux de migrants en provenance du Moyen Orient mais aussi d’Afrique du Nord via Lampedusa et l’Italie“. Il espère que les instances Européennes sauront “se montrer à la hauteur de l’enjeu ce qui n’a pas été le cas jusque-là“. En attendant, Rudy Salles demande que les contrôles aux frontières Françaises soient maintenus et même intensifiés.

Première approche sur ma mission parlementaire sur les Esports

esports rudysalles.frJe viens d’être nommé “Parlementaire en mission” sur les “Esports” (sports électroniques), se traduisant par de grandes compétitions internationales de jeux vidéo. Voici quelques mots sur cette activité en plein essor…

>

Entre État d’urgence, terrorisme, déchéance de la nationalité et les recours sur l’élection de Christian Estrosi, mon point de vue

RCN 89.3FM point de vueEntre État d’urgence, terrorisme, déchéance de la nationalité et les recours sur l’élection de Christian Estrosi, découvrez mon point de vue dans mon interview sur Radio Chalom Nitsan.

Réception de Députés Israéliens à l’Assemblée Nationale

J’ai eu le plaisir d’accueillir à l’Assemblée Nationale une délégation de Députés Israéliens, à l’occasion de leur participation à la COP 21.
Ces rencontres sont toujours pour moi de vrais moments d’échanges et de convivialité que j’affectionne particulièrement

IMG_5833