un lifting couteux et raté du « Mammouth »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mercredi 22 février 2017

Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation – suivi de la Loi pour la Refondation de l’école

Rudy SALLES : « Bilan du quinquennat Hollande en matière de politique éducative : un lifting couteux et raté du « Mammouth » ! »

Ce matin, Rudy SALLES, Porte-parole du Groupe UDI est intervenu en Commission de l’Éducation à l’Assemblée nationale, lors du dernier débat de cette législature. Il en a profité pour faire un bilan du quinquennat en matière de politique éducative.

Le Député niçois précise : « L’auto-satisfecit de la Ministre Najat VALLAUD-BELKACEM quant à ses actions et ses résultats est à l’opposé des conclusions réalistes du rapport parlementaire du Député PS Yves DURAND.

La refondation de l’école, les rythmes scolaires, la réforme du Collège, la formation des enseignants, l’échec de la lutte contre le décrochage scolaire et le creusement des inégalités ont marqué l’ensemble des acteurs de la communauté éducative. Je me suis battu ardemment contre de mauvaises méthodes de travail et de fausses bonnes idées.

Pire, avec ces nouveaux rythmes scolaires imposés, le Gouvernement a créé de la fatigue chez les élèves, de  l’incompréhension chez les parents d’élèves, une panique dans le milieu associatif, des dépenses supplémentaires pour les collectivités locales, et surtout une non-prise en compte des propositions des enseignants. Cette démarche à elle-seule symbolise cette gouvernance parisienne loin des réalités du terrain, qui prend de graves décisions, seule, sans en apprécier les conséquences sur nos enfants.

Après MM. PEILLON et HAMON, Mme VALLAUD-BELKACEM a eu les pleins pouvoirs et les budgets nécessaires pour améliorer la situation inquiétante de notre école de la République. Au lieu de cela – comme le confirme le rapport –  sans aucune concertation, elle a empilé les réformes inutiles et couteuses, les unes sur les autres.

Au final, l’Éducation nationale est redevenue le premier budget en matière de dépense de l’État mais pour quel résultat ? Le « plus » n’est pas le synonyme du « bien ». L’approche quantitative et hautement médiatisée des 60 000 postes supplémentaires de Mme VALLAUD-BELKACEM est  et restera stérile. Seule une action qualitative et concertée permettra d’améliorer et de refonder notre école. Je continuerai de me battre sur ce sujet crucial pour l’avenir de notre pays. »

Mon intervention en vidéo :

Politique de santé mentale : l’ARS Paca a perdu la tête !

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mercredi 14 Décembre 2016

Séance de Questions orales sans débat (QOSD) –
question no 1581, relative à la situation de l’hôpital psychiatrique Sainte-Marie à Nice

Rudy SALLES : “Politique de santé mentale : l’ARS Paca a perdu la tête !

AN question Hôpital Sainte-MarieRudy SALLES a interrogé ce hier matin la Ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol TOURAINE sur la situation préoccupante de l’hôpital psychiatrique Sainte-Marie.

Le Député niçois précise: «  Depuis des mois je me bats face à la décision dangereuse prise par la Direction générale de l’Agence régionale de santé de la région PACA (ARS PACA) qui allait entraîner de graves conséquences pour le seul établissement psychiatrique de notre département : 300 à 400 emplois supprimés, une qualité de soin dépréciée, une viabilité économique en danger pour cet établissement vieux de 150 ans, des structures très coûteuses à mettre en place dans les CHU encore inadaptés, un personnel très expérimenté et sous pression livré à des décisions budgétaires voire arithmétiques incohérentes sur le terrain, etc.

D’une façon exemplaire, nous avons travaillé main dans la main avec la direction, l’intersyndicale et le personnel de l’Hôpital Sainte-Marie pour défendre une exigence en matière de soin, d’accueil pour les patients et de conditions de travail pour les salariés.

Aujourd’hui, le Gouvernement par le biais de la réponse de Mme BOISTARD* est allé dans notre sens en revoyant sa copie et en proposant un audit complet sur les conséquences de ce redécoupage sur cet établissement et au sens large sur la qualité et l’efficacité des services proposés en matière de santé mentale.

Les certitudes de l’ARS se sont transformées en inquiétude pour le Gouvernement qui a mandaté l’Inspection générale des Affaires sociales (IGAS) pour réaliser un audit complet sur les conséquences réelles de ce redécoupage.

Je suis heureux de cette nouvelle orientation. Néanmoins, je resterai très attentif aux suites données à ce dossier sensible, au respect du maintien des soins qualitatifs apportés aux personnes et à l’amélioration des conditions de travail d’un personnel particulièrement méritant. A ce sujet, avec la fin de cette menace, je souhaite que la procédure de reconstruction de l’établissement sur site lancée par le Directeur de Sainte-Marie, M. Philip VROUVAKIS, puisse enfin aboutir. »

*Pascale BOISTARD,  Secrétaire d’État auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie

La vidéo de son intervention :

Audition de Mathieu Gallet – Président de Radio France

cion-audition-mathieu-gallet

Je suis intervenu en Commission des Affaires culturelles et de l’Education afin d’auditionner Mathieu GALLET, Président de Radio France. Après avoir fait un point sur les objectifs qui avaient été fixés en 2015, j’ai souhaité connaitre les perspectives d’évolution de la société. Retrouvez mon intervention en vidéo :

Enseignement scolaire, une situation critique ignorée par le Gouvernement

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Logocoul-300Jeudi 10 novembre 2016

PLF2017 – Enseignement scolaire

Rudy SALLES, porte-parole du Groupe UDI : “avec encore plus de moyens, l’action du Gouvernement  donne encore moins de résultats !”

Lors des débats budgétaires à l’Assemblée nationale, Rudy Salles est intervenu dans le cadre de l’examen des crédits consacrés à l’Enseignement scolaire.

Après l’autosatisfecit général de la Ministre Mme Najat VALLAUD-BELKACEM pour sa gestion gouvernementale, Rudy SALLES est intervenu au nom du Groupe UDI pour rappeler que « les faits sont robustes. Ils traduisent une réalité plus dure et très alarmante pour l’avenir de nos enfants. »

Le député niçois développe : “la réforme du Collège mise en place à la hussarde n’a rien arrangé. Pire, près de 20% des élèves quittent le collège sans les compétences nécessaires en français et en mathématiques. Les heures des savoirs fondamentaux ont été amputées par une interdisciplinarité imposée et non concertée.
Comme il avait pu déjà le préciser dans son rapport parlementaire, la mixité sociale dans l’Éducation nationale reste très inégalitaire. Elle entraîne une ségrégation de fait qui oblige les professeurs à diminuer leurs exigences pédagogiques.Malgré la promesse de François Hollande, le décrochage scolaire concerne encore 110 000 élèves. Les exemples sont nombreux“.

Rudy Salles conclut : « il m’est difficile d’entendre l’auto satisfecit de la Ministre et des rapporteurs parlementaires.  La situation de l’Éducation nationale reste grave et très préoccupante. Le budget de l’Éducation nationale est redevenu le premier budget de l’État mais l’efficacité de ses mesures et les résultats sont toujours alarmants. Avec encore plus de moyens, l’action du Gouvernement  donne encore moins de résultats. De ce fait, le Groupe UDI ne votera pas ce projet de Budget

Intervention en vidéo :

Présentation du rapport sur l’exportation du cinéma et de l’audiovisuel

vlcsnap-2016-10-27-12h24m12s807

Je suis intervenu en commission des Affaires culturelles et de l’Education afin de présenter mon rapport sur l’exportation du cinéma et de l’audiovisel. La France est le deuxième importateur mondial derrière les Etats-Unis. La qualité de nos productions, le courage de nos réalisateurs et l’excellence du model français sont loués à l’étranger. Mais dans ce domaine rien n’est jamais acquis, et les évolutions actuelles pourraient fragiliser notre position dans ces secteurs.

Attention le cinéma français reste fragile, nous devons le protéger. Retrouvez mon intervention en vidéo

Motiver les élèves en décrochage scolaire par une prime à l’école Buissonnière de 1000€ !

COMMUNIQUÉ

QUESTIONS AU GOUVERNEMENT

Mercredi 15 juin 2016

Rudy SALLES : « Motiver les élèves en décrochage scolaire par une prime à l’école Buissonnière de 1000€ ! »

AN QAG décrochage scolaire @rudysalles

Rudy SALLES porte-parole du Groupe UDI à l’Assemblée nationale a interrogé Mme Najat VALLAUD BELKACEM lors de la traditionnelle séance de Questions au Gouvernement.Après avoir fait un état des lieux sur les échecs répétés de ce gouvernement en matière de réformes scolaires, le député niçois a abordé l’objet de son intervention auprès de la Ministre : la prime de 1000€ accordée aux élèves bousiers en cas de décrochage scolaire (après 6 mois continus).

Pour Rudy SALLES, ce dispositif est « une prime à l’école buissonnière. Sans responsabilisation, sans suivi, ni personnel encadrant, le Gouvernement va encourager le décrochage des jeunes les plus faibles à sortir du système scolaire, à la marginalisation… Prenons l’exemple de deux élèves en situation scolaire difficile, suivant une même formation : si l’un des deux décide de s’arrêter pendant 6 mois, il bénéficiera d’une prime de 1 000€ alors que l’autre qui se sera accroché à ses difficultés scolaires n’aura rien !! Telle est la vision personnelle du « mérite » selon la Ministre.

Une lutte efficace contre le décrochage devra passer par des actions de prévention sérieuses et un accompagnement dès l’école primaire, en assurant notamment la maîtrise de la lecture et l’écriture pour tous. L’apprentissage du français doit être prioritaire à celui d’une autre langue, surtout si cette dernière renforcerait un sentiment communautariste.

Rudy SALLES conclut : « Avec un ton léger frisant l’insolence, la Ministre de l’éducation s’est refermée sur ses dogmes et ses idéologies de saupoudrages tous azimuts. L’excellence républicaine, l’exigence et le mérite sont pour elle des concepts désuets. Pour moi, au contraire, ces valeurs sont le socle commun de notre société. 
Ainsi, je condamne avec force cette approche irresponsable qui ne va pas dans le sens ni de la responsabilisation de ces jeunes ni dans celui d’une meilleure intégration professionnelle. »

Mon intervention en vidéo :

Audition de Najat VALLAUD BELKACEM sur l’enseignement professionnel

CionACE Najat Vallaud Belkacem

Lors de l’audition de Mme la Ministre de l’Éducation nationale, Najat VALLAUD-BELKACEM, je suis intervenu sur le dossier de l’enseignement professionnel.

Ignoré, méprisé et trop réglementé en France, l’apprentissage est pourtant un outil anti-chômage très efficace chez nos voisins européens. Depuis 2012, il a subi l’accumulation des décisions dramatiques portées par ce Gouvernement alors qu’il s’agit d’un secteur très sensible aux mesures législatives et réglementaires. Les faits parlent d’eux-mêmes, qu’il s’agisse du financement, de la gouvernance, les décisions néfastes se sont accumulées.

Les chiffres en témoignent : 70 % des apprentis trouvent un emploi durable à la fin de leur formation. Malheureusement, alors qu’il est un véritable tremplin vers l’emploi et un formidable outil d’insertion professionnelle, l’apprentissage tourne au ralenti dans notre pays. Les entrées en apprentissage ont reculé -8% en 2013 et -2,9% en 2014 et la récente embellie en 2015 ne compensera pas les baisses successives…

En dehors de l’adaptation de la réglementation, l’un des axes majeurs de réforme qui mériterait encore largement d’être exploré serait de mettre fin à la trop forte étanchéité qui continue d’exister aujourd’hui en France entre le monde de l’éducation et le monde de l’entreprise. Les besoins des entreprises évoluent très rapidement et l’éducation nationale n’est pas assez réactive. L’adéquation entre la formation et l’emploi nécessite un soutien plus actif à cette filière.

Au-delà des interrogations traditionnelles et légitimes sur les mesures envisagées par le Gouvernement pour revaloriser cette filière et rapprocher l’école du monde du travail, le Président de la République annonce régulièrement qu’il souhaite favoriser les filières professionnelles et l’apprentissage alors pourquoi ne pas individualiser davantage les parcours et encourager les élèves à développer leurs compétences professionnelles ?

Mon intervention en vidéo :

 

Audition de Jean-Christophe THIERY, Président de Canal Plus

@canalplus et ses concurrents VOD

@canalplus et ses concurrents VOD

J’ai interrogé M. Jean-Christophe THIERY, Président de Canal +, lors de son audition en Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée nationale. J’en ai profité pour évoquer deux sujets : la perte d’abonnés régulière et massive ainsi que, la disparition de l’esprit canal, Canalplay et sa lutte contre les autres services VOD.

Mon intervention en vidéo :

Interview sur l’eSport par des étudiants en journalisme

Mission Sport numérique #eSport pré rapportRetour sur le rapport parlementaire sur lequel j’ai travaillé avec le Sénateur Jérôme Durain consacré à l’eSport, lors d’une interview réalisée par des étudiants en journalisme à Nice.