Politique de santé mentale : l’ARS Paca a perdu la tête !

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mercredi 14 Décembre 2016

Séance de Questions orales sans débat (QOSD) –
question no 1581, relative à la situation de l’hôpital psychiatrique Sainte-Marie à Nice

Rudy SALLES : “Politique de santé mentale : l’ARS Paca a perdu la tête !

AN question Hôpital Sainte-MarieRudy SALLES a interrogé ce hier matin la Ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol TOURAINE sur la situation préoccupante de l’hôpital psychiatrique Sainte-Marie.

Le Député niçois précise: «  Depuis des mois je me bats face à la décision dangereuse prise par la Direction générale de l’Agence régionale de santé de la région PACA (ARS PACA) qui allait entraîner de graves conséquences pour le seul établissement psychiatrique de notre département : 300 à 400 emplois supprimés, une qualité de soin dépréciée, une viabilité économique en danger pour cet établissement vieux de 150 ans, des structures très coûteuses à mettre en place dans les CHU encore inadaptés, un personnel très expérimenté et sous pression livré à des décisions budgétaires voire arithmétiques incohérentes sur le terrain, etc.

D’une façon exemplaire, nous avons travaillé main dans la main avec la direction, l’intersyndicale et le personnel de l’Hôpital Sainte-Marie pour défendre une exigence en matière de soin, d’accueil pour les patients et de conditions de travail pour les salariés.

Aujourd’hui, le Gouvernement par le biais de la réponse de Mme BOISTARD* est allé dans notre sens en revoyant sa copie et en proposant un audit complet sur les conséquences de ce redécoupage sur cet établissement et au sens large sur la qualité et l’efficacité des services proposés en matière de santé mentale.

Les certitudes de l’ARS se sont transformées en inquiétude pour le Gouvernement qui a mandaté l’Inspection générale des Affaires sociales (IGAS) pour réaliser un audit complet sur les conséquences réelles de ce redécoupage.

Je suis heureux de cette nouvelle orientation. Néanmoins, je resterai très attentif aux suites données à ce dossier sensible, au respect du maintien des soins qualitatifs apportés aux personnes et à l’amélioration des conditions de travail d’un personnel particulièrement méritant. A ce sujet, avec la fin de cette menace, je souhaite que la procédure de reconstruction de l’établissement sur site lancée par le Directeur de Sainte-Marie, M. Philip VROUVAKIS, puisse enfin aboutir. »

*Pascale BOISTARD,  Secrétaire d’État auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie

La vidéo de son intervention :