Le rétropédalage de Najat VALLAUD BELKACEM sur la suppression des classes bilangues

Audition-Najat-Vallaud-Belkacem720x434COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Vendredi 22 janvier 2016

Réforme du Collège – fermeture des classes bilangues

Rudy SALLES : “suppression des classes bilangues : un rétropédalage tardif et poussif de Najat VALLAUD BELKACEM !

Dans le cadre de la présentation de la Réforme du collège, il y a presque un an, la Ministre de l’Éducation nationale, Mme Najat VALLAUD BELKACEM décidait la suppression ferme et unilatérale de toutes les classes bilangues.
Depuis, le député Rudy SALLES, Porte-parole du Groupe UDI à l’Assemblée nationale, n’a eu de cesse de lui témoigner son opposition sur l’ensemble de cette réforme « gadget » et notamment sur ce point, en particulier.

Jamais acceptée par la Communauté éducative, suscitant une inquiétude chez nos amis allemands, cette suppression fera, aujourd’hui, l’objet d’un réaménagement.

Rudy Salles précise : « à l’image des autres mesures « Gadget » de la Réforme du Collège de Mme Najat VALLAUD BELKACEM, la suppression totale des classes bilangues était une terrible erreur. Malgré cela, la Ministre de l’Éducation était arc-boutée sur sa décision.

Depuis la récente publication (décembre 2015) du rapport parlementaire sur les politiques de Mixité sociale dans l’Éducation nationale dont j’ai eu le plaisir d’être le rapporteur, la situation aurait brutalement changé. En effet, dans nos travaux (avec le Député Yves Durand), les différents acteurs de la communauté éducative que nous avons rencontrés étaient unanimement contre cette mesure. Les conclusions de notre rapport auraient-elles, depuis, influencées Najat VALLAUD BELKACEM ?

Aujourd’hui, la Ministre a décidé de faire un rétropédalage, qui pouvait être largement évité avec, il y a un an, un travail plus attentif et participatif. Au final, les classes seraient maintenues à 70% sur le territoire national, 100% à Paris, 90% dans les académies de Marseille et de Nice.

Cet échec de la méthode est grave, là où l’École a un besoin crucial de réactivité et de réponses efficaces à tous ses maux. J’espère que sa prise de conscience ne s’arrêtera pas à ce point. Je ne manquerai pas de continuer à lui rappeler les autres mesures à rectifier rapidement dans l’intérêt direct de nos enfants. »

QAG : L’école de la République sanctuarisée à Paris, sacrifiée en Province

vlcsnap-2015-04-07-17h11m32s61COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mardi 7 avril 2015

Séance des Questions au Gouvernement (QAG)

Rudy SALLES : « L’école de la République est sanctuarisée à Paris et sacrifiée en Province. »

Rudy SALLES est intervenu lors de la traditionnelle séance des questions au Gouvernement pour interroger Madame la Ministre de l’Éducation nationale, Najat VALLAUD-BELKACEM sur la préparation de la rentrée 2015/2016 et l’annonce de nombreuses fermetures de postes.

Le Député niçois réagit :” depuis la promesse du Candidat Hollande, le Gouvernement multiplie les effets d’annonce sur la création de milliers de postes dans l’Éducation nationale. Dans les circonscriptions, la réalité est tout autre. Elle est même antagoniste au regard des chiffres de fermetures de classes mis en avant.

Cet après-midi, la Ministre de l’Éducation nationale, Najat VALLAUD-BELKACEM confirme elle-même cette tendance. Après avoir évoqué la création de 27 postes dans les Alpes-Maritimes, elle en ignore volontairement la suppression simultanée de 40. Quel cynisme !

Je suis scandalisé par ce double discours qui est insupportable pour toute la communauté éducative déjà mise à mal par l’application maladroite de la réforme des rythmes scolaires. Les enseignants, les syndicats, les élus locaux et les parents d’élèves sont en colère face à cette situation inique, imposée et éloignée de toute réalité du terrain. Comme j’ai pu l’être la semaine dernière, je serai encore à leurs côtés pour soutenir leurs actions et lutter contre ces décisions injustes.

Mon intervention en vidéo :

Mon intervention lors de l’audition de Najat VALLAUD-BELKACEM

 

AN Cion éducation Audition Najat VALLAUD-BELKACEMPour sa première participation à la Commission parlementaire de l’Éducation, j’ai interrogé Mme la Ministre, Najat VALLAUD-BELKACEM sur le dossier épineux de la mise en place controversée de la réforme des rythmes scolaires, sur la lutte contre le décrochage scolaire et le renforcement de la prise en charge des enfants en fragilité.

Pour moi, la mise en place actuelle de la réforme des rythmes scolaires, un bel exemple de la décentralisation cynique de l’État !

Retrouvez mon intervention en vidéo :