Budget 2017 : des crédits trop faibles pour relancer le tourisme

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mardi 8 novembre 2016

PLF 2017 – BUDGET DU TOURISME

Rudy Salles - Budget Tourisme - Atout France - location saisonnièreRudy Salles, Porte-parole du groupe UDI : « nous avons le meilleur produit à vendre et le moins de moyens pour le promouvoir… »

À l’occasion de la discussion du budget du tourisme, Rudy Salles, Porte-parole de l’Opposition, a dénoncé la faiblesse des montants destinés à la promotion et plus particulièrement de la relance de la destination FRANCE. En effet, souligne-t-il, “depuis un an l’image touristique de la FRANCE a l’étranger est fortement altérée et pas seulement à cause des attentats”. Il rappelle les nombreux conflits sociaux, les manifestations suivies d’émeutes, les voitures de police incendiées, les touristes asiatiques agressés dans Paris… “Dès lors il ne faut pas s’étonner que le nombre de touristes étrangers en FRANCE baisse pour la première fois de près de deux millions de personnes” indique le Député des Alpes Maritimes.

En réponse, Le Ministre des Affaires Étrangères Jean Marc Ayrault souligne que le budget de promotion d’ATOUT FRANCE a été porté à 10 millions d’€. Pour Rudy Salles c’est un effort insuffisant compte tenu des besoins nécessités par la relance. Il rappelle que le budget de la promotion touristique de la FRANCE est inférieur à celui de la Catalogne ! Il insiste sur le fait que la FRANCE dispose d’infiniment moins de moyens que nos principaux concurrents que sont le Royaume Uni, l’Espagne ou l’Italie. Par ailleurs, Rudy Salles propose que l’organisme de promotion touristique de la FRANCE “Atout France” soit rebaptisé “FRANCE TOURISME”, une appellation à la compréhension internationale qui aurait le mérite d’attirer d’avantage l’attention des professionnels étrangers.

Les locations saisonnières en question

Le député niçois a tenu à aborder le problème des plateformes de réservations de locations saisonnières qui préoccupent les professionnels de l’hôtellerie. Dénonçant les effets pervers de la Loi Duflot, Rudy Salles a souligné que “contrairement à Paris qui a interdit cette pratique, Nice l’a autorisée. Dès lors, cette activité peut être contrôlée à Nice et assujettie aux différentes obligations fiscales alors qu’à Paris la location saisonnière est devenue un vaste marché parallèle dominé par des groupes spéculatifs”. Le député des Alpes Maritimes demande au Gouvernement de bien “vouloir remettre de l’ordre dans ce domaine”. “Il faut que les pouvoirs publics engagent des discussions sérieuses avec les responsables des grandes plateformes numériques de location saisonnières afin d’assujettir cette activité aux taxes et impôts qui s’imposent afin de rétablir des règles équitables vis à vis des Hôteliers” ajoute Rudy Salles.

Cette proposition a été largement soutenue par les députés de tous les groupes politiques. Il semblerait que cette piste puisse convenir au Gouvernement. Une affaire à suivre…

La vidéo de l’intervention :

 

Présentation du rapport sur l’exportation du cinéma et de l’audiovisuel

vlcsnap-2016-10-27-12h24m12s807

Je suis intervenu en commission des Affaires culturelles et de l’Education afin de présenter mon rapport sur l’exportation du cinéma et de l’audiovisel. La France est le deuxième importateur mondial derrière les Etats-Unis. La qualité de nos productions, le courage de nos réalisateurs et l’excellence du model français sont loués à l’étranger. Mais dans ce domaine rien n’est jamais acquis, et les évolutions actuelles pourraient fragiliser notre position dans ces secteurs.

Attention le cinéma français reste fragile, nous devons le protéger. Retrouvez mon intervention en vidéo