CQUÉ – Attentat à Nice du 14 juillet

je suis Nice

ATTENTAT À NICE

Vendredi 15 juillet 2016

Rudy SALLES :”François Hollande avait à choisir entre la guerre et l’inaction ; il a choisi l’inaction et nous avons la guerre.

Sa réaction : “hier soir, une barbarie aveugle et sans nom a frappé Nice, ma ville. Après avoir assisté aux feux d’artifices, j’ai connu une scène de panique, de guerre et de chaos. J’ai été véritablement choqué. Choqué par une volonté inhumaine de tuer un maximum de personnes, choqué par la terreur qui a envahi une foule immense et innocente, choqué par les parents, les frères, les sœurs ou les amis qui recherchaient leurs proches disparus. Durant la nuit, je suis revenu avec Bernard CAZENEUVE et Christian ESTROSI sur les lieux de ce massacre. J’ai eu l’impression de découvrir un véritable champ de bataille, entre les morts, les blessés et les gens traumatisés. Seules les poussettes, les vélos d’enfants nous rappelaient tragiquement que ce périmètre n’était pas fréquenté par des soldats mais par des familles entières.

Comment ne pas imaginer être à la place de ces gens, de ces victimes, de ces familles ? Je leur adresse avec beaucoup d’émotions mes pensées les plus fortes et les plus réconfortantes.

Hier soir, Nice a saigné, Aujourd’hui Nice est triste et en colère. Une colère à vif et sourde liée à une incompréhension collective : combien faudra-t-il de morts pour que notre Gouvernement agisse !
Face à cet énième massacre organisé, ce Gouvernement aux « réactions éphémères » apparaît comme un bateau ivre dont le capitaine a quitté depuis très longtemps la barre. Nous sommes en situation de guerre contre un terrorisme qui n’a aucune limite, qui tue, qui écrase des enfants et des femmes enceintes à la volée.

Dans un contexte d’État d’urgence, les « actions » du Gouvernement ne sont toujours pas à la hauteur. Les revirements sur la déchéance de nationalité, les choix sécuritaires non assumés, inadaptés ou voire inexistants et enfin, les rivalités médiatisés aux teintes présidentielles ne font et ne feront pas de cet exécutif, un gouvernement de guerre.

François Hollande avait à choisir entre la guerre et l’inaction ; il a choisi l’inaction et nous avons la guerre.

Aujourd’hui, nos forces de l’ordre fatiguées et incomprises sont à bout. Elles sont admirables. Nous devons les soutenir, et répondre à leurs attentes. L’État d’urgence permet de mettre en place des décisions rapides, efficaces et attendues par tous. Nous avons été attaqués hier, 14 juillet 2016, jour de fête nationale, le symbole de la révolution française, qu’attend le Gouvernement pour incarner cet héritage républicain ?

Magnanville : deux policiers morts, un orphelin, un pays en crise

COMMUNIQUÉ

Mardi 14 juin 2016

Attentat à Magnanville

Rudy Salles : « Magnanville : deux policiers morts, un orphelin, un pays en crise »

attentat Magnanville Police Daech

Après Tel-Aviv, Orlando, cette nuit, à Magnanville (Yvelines), un couple de policier a été tué. Leur enfant de 3 ans, sauvé par le RAID est désormais orphelin. Cet acte a été commis par un jeune délinquant radicalisé de 25 ans se revendiquant de Daech.

Rudy SALLES réagit : « j’ai profondément été choqué par cet énième acte de terrorisme particulièrement lâche. J’ai une pensée émue pour cette famille des Yvelines qui a vu sa vie basculer en quelques heures.

J’ai aussi une pensée pour tous ces hommes et toutes ces femmes qui doivent nous protéger au quotidien et qui sont devenus des cibles à abattre jusque dans leurs foyers.
Après les actes terroristes que nous avons connus, la Police de la République a été encore touchée et assassinée cette fois, par « un loup solitaire ».

Alors que la France traverse une des plus graves crises de la Ve République, alors que nous sommes depuis des mois en état d’urgence, alors que certains profitent de ce chaos pour mettre à mal nos forces de l’ordre épuisées, beaucoup semblent oublier la menace terroriste qui rôde et frappe presque aveuglement.

Au lendemain de cet acte ignoble, nous devons privilégier la protection de tous face à la défense des intérêts si particuliers de certains. Nous ne sommes pas dans une bataille syndicale généralisée souhaitée par une minorité, ou dans la gestion de supporters enragés et avinés. Dans un état d’urgence, nous sommes dans une guerre contre le terrorisme. Les effectifs de nos forces de l’ordre, de notre police, de notre gendarmerie sont à bout. Usés par des mobilisations incessantes et paraissant secondaires quant au risque prioritaire qui s’est malheureusement manifesté à Magnanville.

Hier deux policiers de la République sont morts chez eux. J’espère que cette perte injuste permettra enfin à notre Gouvernement de mettre tous les moyens nécessaires dans cette lutte. Le parlementaire que je suis y sera particulièrement attentif et actif dans cette démarche. »

Entre État d’urgence, terrorisme, déchéance de la nationalité et les recours sur l’élection de Christian Estrosi, mon point de vue

RCN 89.3FM point de vueEntre État d’urgence, terrorisme, déchéance de la nationalité et les recours sur l’élection de Christian Estrosi, découvrez mon point de vue dans mon interview sur Radio Chalom Nitsan.

Contre le terrorisme sur Internet, pour les rapatriés

 

Je suis intervenu à l’Assemblée nationale pour apporter mon soutien au nom du groupe UDI, à la proposition de Loi de Guillaume LARRIVE visant à renforcer la lutte contre l’apologie du terrorisme sur Internet.

Dans le même sens, j’ai soutenu au nom du groupe UDI la proposition de résolution qui demandait “le maintien d’une administration et de politiques” spécifiques pour les Français rapatriés en métropole après la guerre d’Algérie, y compris les harkis. Ce texte a pour but de proposer une véritable opportunité de reconnaissance et d’aide sociale pour les français rapatriés d’Outre-mer.

Face aux actes lâches du Hamas, la peur doit changer de camp !

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Lundi 16 juin  2014

Enlèvement de 3 jeunes israéliens par le Hamas

wa1Rudy Salles : « Face aux actes lâches du Hamas, la peur doit changer de camp ! »

Trois jeunes israéliens se rendant à Jérusalem en auto-stop ont été enlevés non loin d’Hébron au sud de la Cisjordanie.  Eyal YIFRACH, 19 ans, Naftali FRENKEL (16 ans) et Gilad SHAER (16 ans) n’ont plus donné signe de vie depuis cette date.

A la suite de l’arrestation de près de Quatre-vingts Palestiniens, Benyamin NÉTANYAHOU, Premier Ministre israélien vient de confirmer l’implication du Hamas dans ce rapt.

Rudy Salles réagit : « cette affaire touche tous les israéliens. Nous attendons tous que Naftali, Gilad et Eyal soient rendus à leurs familles. En attendant, je fais totalement confiance à l’extrême détermination de Benyamin NÉTANYAHOU et à son Gouvernement pour donner une issue favorable et heureuse à cette affaire.

Après la “réconciliation du 23 avril entre le Hamas et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), un gouvernement a été mis en place en Palestine. Cette démarche politique ne doit pas nous faire oublier que le Hamas reste et restera un groupe terroriste qui souhaite la destruction d’Israël.

La peur doit changer de camp !

Enfin, je souhaite adresser un message d’espoir et de soutien aux différentes familles concernées qui, en attendant le retour de leurs fils, de leurs frères, de leurs cousins, doivent traverser un moment extrêmement douloureux. »